Les adresses pour trouver un centre d'acortement

Je me sens prête à me lancer dans des projets que je n’osais pas faire

J’ai 24 ans, je viens d’effectuer la dernière étape de l’IVG médicamenteuse. Globalement tout s’est bien passé. Je n’ai plus de moyen de contraception depuis près d’un an, la pilule ne me convient pas, j’ai choisi le stérilet mais je traîne pour prendre un RDV. Un coup de folie au « mauvais moment ? », un retard de règle, un test de grossesse positif. Nous décidons de prendre 1 semaine pour y réfléchir, nous choisissons l’avortement, échographie, la signature d’une demande d’IVG et 1 semaine de réflexion le temps de se rendre compte de ce qui nous arrive. Puis viens la prise du premier comprimé, un fois avalé on ne peux plus revenir en arrière, le soulagement de ne plus se dire « on peut l’élever ou on ne peux pas ? , on est prêt ou non ? ». Aucun effet constaté pendant cette période. 48h plus tard prise du cytotec 15min après grosse douleur puis maux de ventre comme des règles , saignement abondants bref on passe les détails, 4h d’attentes plus tard on me laisse repartir l’expulsion a eu lieu sans douleurs 20min avant. Les 5 jours qui suivent sont semblables a des règles. L’Échographie de contrôle indiquent qu’il n’y a aucun problème. Psychologiquement je suis passée par le soulagement, la culpabilité, la tristesse, énorme besoin d’en parler et 1 mois plus tard la colère, hypersensibilité, l’envie de changer de vie professionnelle. Pour finir sur une note positive, je me sens plus que jamais avec la bonne personne, je me sens prête a me lancer dans des projets que je n’osais pas faire (professionnel, logement)…

ChaRo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + dix-neuf =