Les adresses pour trouver un centre d'acortement

C’est votre corps, votre décision

J’ai appris que j’étais enceinte le samedi 18 juillet 2015 suite à un mal de seins atroce et persistant et surtout grâce à mes règles qui n’arrivaient toujours pas alors que j’ai toujours été réglée comme une horloge. A ce moment là j’avais 18 ans (aujourd’hui j’en ai 19 depuis peu) et ça faisait à peu près 10 mois que j’étais avec mon copain (toujours avec lui à l’heure actuelle). Mon copain est la première personne que j’ai prévenu et malgré que c’était quelque chose d’incroyable qu’on vivait ensemble, on était tous les deux d’accord pour dire qu’il fallait que j’avorte. J’ai 19 ans, étudiante, vivant dans un studio à Paris et même si du haut de ses 22 ans il travaille et gagne sa vie, c’était pas du tout la bonne situation ou le bon moment pour avoir un bébé. A ce moment là je travaillais le mois de juillet au bureau de ma mère et je l’en avais donc informé car je savais que j’aurais certains rdv à prendre sur le temps de travail. Ma mère a été d’un soutien incroyable et c’est occupée de tout et de moi. Après l’échographie de datation, j’ai eu très rapidement un rdv au centre ivg à côté de chez moi mais malheureusement tout ne s’est pas déroulé comme prévu. J’étais à 4 semaines et j’aurais pu avorter par médicament mais en parlant avec l’infirmière j’ai compris que ce ne serait pas possible car je partais en vacances dans 1 semaine et les baignades sont interdites et ça posait surtout problème pour le rdv de contrôle. On a donc fixé une date pour un avortement chirurgical à mon retour de vacances. Je rentre de vacances et le lendemain je vais donc à mon rdv, nouvelle échographie et je suis maintenant enceinte de 2 mois, ce qui se voyait déjà un peu. Mon copain n’étant pas encore rentré de ses vacances, j’y vais seule. L’opération a eu lieu le 25 aout et pour moi ça s’est très bien déroulée par anesthésie locale, avec des médecins à l’écoute et très sympathique (les beatles en fond sonore !). Ma mère est ensuite venue me chercher à la sortie. J’ai pleuré plusieurs fois pendant ces 2 mois de grossesse mais la dernière fois a été sur le chemin de l’hôpital. Aujourd’hui je suis loin de regretter et je sais que c’était la meilleure chose à faire mais j’ai au moins une fois par jour, une pensée pour ce qui aurait dû être mon bébé. Ça a carrément changé ma vision de la vie, avant j’étais certaine de jamais vouloir d’enfant et aujourd’hui j’ai hâte d’avoir l’âge d’être maman tout en profitant de la vie avant. Je n’ai plus qu’une chose à dire, c’est votre corps, votre décision et je vous conseille de s’entourer de personnes positives et qui vous soutiennent !

bambou02

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × cinq =